SAINT ROMAIN

 

 grotte

Les origines  :  Druyes est l'un des plus anciens villages de la Gaule, antérieur à l'époque romaine. S'il n'existe pas de vestige de cette époque, on sait cependant qu'une voie romaine menant de Clamecy à Thury passait par là (montagne des alouettes).                                 

Au 3ème siècle, Saint Martin de Tours s'y arrête pour évangéliser la population mais après son passage, le culte païen est restauré. Ce n'est qu'au 6ème siècle que le moine Romain, disciple de Saint Benoît, venant de Subiaco (Italie), s'installe dans une grotte de la falaise qui porte aujourd'hui son nom. Il évangélise la petite population éparpillée et amorce l'assainissement des marais en drainant la Druyes. En 543, il construit deux petites chapelles et un monastère (aujourdhui disparus) dont il devient l'abbé.                                                                                  

Après sa mort, en 560, il devient Saint Romain ; des pélerinages sont organisés, un village naît et se développe et Druyes est cité comme une paroisse d'Auxerre en 596 sous le nom de Drogia.

Cette implantation se situait probablement près des sources, une zone difficile à défendre et qui est abandonnée lors des invasions normandes du 9ème siècle. Les moines quittèrent le monastère pour se réfugier à Andryes. Le village fut brûlé. Les habitants se réfugièrent sur la colline plus facile à défendre ; le nouveau village n'était alors protégé que par une modeste palissade dont il ne reste aucune trace. Plus tard, Druyes connaîtra alors deux pôles bien distincts, l'un autour des sources et de l'église appelé le Bourg et l'autre sur la colline, à côté du château, appelé la Ville.

Trois siècles après la mort de Saint Romain, ses reliques furent transférées à Preux (devenu Saint Romain le Preux) afin de les protéger des invasions normandes. Cependant, plus tard, une des reliques du Saint fut restituée à l'église de Druyes où elle demeure.