EGLISE                                                                                 

 

 immeuble                                                     interieur eglise

 

 

 

 

 


A l'ombre de l'imposant château féodal se trouve l'église 
romane du 12ème siècle qui figure parmi les plus purs exemples de l'art roman dans l'Yonne.

HISTOIRE :

VIème siècle : Saint Romain construit une église primitive qui sera détruite par un incendie fin XIème siècle
XIIème siècle : église romane actuelle (description ci-dessous)
XIVème siècle : construction de la chapelle Notre-Dame de la Pitié au bas côté nord
XVème siècle : construction de la tour de défense renfermant l'escalier, rehaussement du transept avec incorporation des verrières gothiques
XIXème siècle : construction de la sacristie, mise en place des vitraux, transfert du cimetière entourant l'église
Décoration romane dans le portail et les chapiteaux, de style arabe et romain
Cloche mise en place en 1881, diamètre : 1,215 m, poids : 1066 kgs, "Constance" remplace "Perette" datant de 1642.

L'édifice, de dimensions modestes, est d'un équilibre parfait. Il se compose d'une nef de trois travées à bas côtés, d'un transept non saillant et d'une abside flanquée d'absidioles s'ouvrant directement sur le transept. La nef, sans éclairage direct et voûtée en berceau brisé, semble d'inspiration clunisienne, ce qui est rare dans cette partie de la Bourgogne.                          

Le transept, dont la croisée est voûtée d'une arête, supporte le beau clocher à baies géminées qui domine la belle vue du chevet, malheureusement partiellement cassée par la sacristie se greffant contre l'abside. Quelques adjonctions de l'époque gothique, telles que la chapelle latérale Notre Dame de Pitié, la tour fortifiée du 15ème, flanquant la façade, plusieurs baies et le rehaussement des pignons du transept, n'ont pas pu détruire l'harmonie de l'ensemble roman, d'autant plus remarquable par son décor sculpté.                               

Le portail ouest s'ouvrant dans un avant-corps avec modillons sculptés, est un joyau par ses chapiteaux aux animaux et entrelacs, ses têtes sculptées et ses voussures richement décorées, tandis que son tympan est nu. Les chapiteaux de la nef et des piliers de la croisée sont intéressants également ; outre les feuilles souvent en boules, ils sont décorés d'animaux allégoriques, de lions affrontés, de monstres, de personnages, de décors végétaux et d'une scène de combat (supposée de Roland avec le géant Gilgamesh).

Remarquables aussi sont les lavabos liturgiques des absidioles, remontant à l'époque de la construction.

L'église de Druyes a été classée monument historique par décret en date du 9 mai 1888.

 

le même batiment